Samedi 21, c’était la fête à Beaubrun !

Plusieurs événements ont ponctué de manière simultanée le quartier.

L’événement « des talents & des savoir-faire de Beaubrun et d’ailleurs »,
organisé par les adhérents du relais emploi de Tarentaize, coordonné par Karima Chouchou et le centre social du Babet a permis, le temps d’une journée d’animer la rue de la ville & la place Boivin.

Le matin, la Fiesta des rues
organisait son grand vide-grenier sur l’Avenue Émile Loubet. Les bibelots, plantes, et objets en tout genre côtoyaient les étals des commerçants. Bonne ambiance garantie, l’occasion de faire des bonnes affaires et ses courses pour le repas de soir. D’ailleurs, le saviez-vous, le quartier est l’un des premiers pôles commerciaux dans le domaine alimentaire de la ville de Saint-Étienne. La viande, les légumes, le pain, les herbes ou les fruits secs sont de très bonne qualité. On vient même de l’extérieur de la ville pour y faire ses achats! Venez y faire un tour, on y trouve de tout. Cela sera également l’occasion de déjeuner dans les nombreux bars/restaurants offrant pour la plupart un espace terrasse. Testés & approuvés par l’équipe d’Ici-bientôt !

Avenue Emile Loubet

En parallèle et toute la journée, de nombreux stands ont été installés, faisant la promotion de l’ensemble des savoir-faire présents sur le quartier. Une diversité incroyable dont voici une liste non exhaustive: Tissage, broderie, tapisserie, couture, art de la table, création de mobilier en bois, de jeux, et de bijoux, menuiserie, pliage, univers textile… Chacun tenait sa mini boutique éphémère et partageait avec les passants son expérience et ses compétences, le tout à petit prix ou gratuit.

Place Boivin
Rue de la Ville
Jardin de l’église

La journée était ponctuée de différentes animations : concerts, spectacles de clown et de magie et même maquillage dans un bus Stas. Une manière d’animer l’espace public de façon différente et d’attirer un public plus large.
Les associations étaient également présentes comme l’acars, la fiesta des rues, préparant sa grande fête ou l’A.S.E.D (Association Solidaire Enfance Défavorisée)

De la magie rue de la Ville

Le même jour, l’École de l’Oralité clôturait son festival « culturoscope« ,
via une ballade décalée du quartier : Mythorama, par Julien Tauber. Une vision de Saint-Étienne différente, prenant racine dans les fondements de la mythologie. Le soir, un concert du fil d’Ariane Place Joannes Merlat mettait fin à cette riche semaine, placée sous le signe de l’interculturalité.

Souad, artisan locataire de la boutique Maraval couture inaugurait son magasin,
à l’heure où les rayons du soleil ne percent plus les toits de la rue de la ville.  Pendant la journée, elle proposait au passant des cours de couture à prix libre. En fin d’après midi était organisé un concert de guitare en duo avec la participation de Hratch, le cordonnier. Un bœuf musical improvisé, mais bien connu des habitués de la rue de la ville ; des mélodies des Pink Floyd sortant régulièrement de la boutique Saint-Crepin le soir venu. L’équipe d’Ici-bientôt était présente pendant ce moment festif et M le Maire également en compagnie de Karima Chouchou, lui faisant la visite de l’ensemble des stands ouvert pour cette journée.

Inauguration de la boutique Maraval Couture avec M. le Maire
Un concert improvisé au 15 rue de la Ville

Et ici-bientôt dans tout cela ? 
L’équipe était présente sur l’espace public, ouvrant avec ses stands et ses drapeaux la rue de la Ville. L’idée était de communiquer sur le projet et de proposer aux visiteurs des départs de la balade du projet OUÏE! Au programme : foire au projet, un recherche je propose pour la journée, une invitation à proposer des événements dans la boutique Ici-bientôt et des ateliers pour imaginer le devenir des rez-de-chaussée vacants !

Le stand d’Ici-bientôt rue de la Ville

Nous dressons un bilan plus que positif de cette journée ! L’occupation de l’espace public à travers plusieurs événements a permis d’identifier un véritable potentiel, naissant d’un besoin de terrain. Les places et les rues occupées, parfois désertes ont vu leurs pavés foulés à nouveau. L’événementiel est ainsi comme nous le revendiquons un moyen de tester, d’expérimenter de futurs usages afin de donner à l’usager l’ensemble des potentiels que peuvent offrir ces espaces publics.  On vous prépare des choses courant 2018 sur ces fameux espaces publics !