Des associations au local Ici-bientôt

Depuis quelques semaines et mois nous accueillons des associations dans le local Ici-bientôt. L’espace est mis à disposition pour leurs activités. Pour avoir accès et utiliser ce rez-de-chaussée, deux conditions doivent être remplies :
– l’activité doit s’inscrire dans les valeurs de l’association Crefad Loire
– Adhérer à l’association Crefad Loire.

Nous avons demandé un court retour d’expérience de l’association SINGA et Terre d’Homme, travaillant la main dans la main avec des personnes nouvellement arrivées sur le territoire, des migrants, réfugiés ou demandeur d’asile. Au programme : jeux, discussions, aide à l’administration, échange d’expérience, formation et cours de Français.
Nous sommes très fiers de pouvoir héberger le temps d’une soirée ces deux associations, dont le projet fait sens et à un réel impact.

SINGA
Nouvelle association stéphanoise, Singa Saint-Etienne rejoint le réseau national et international Singa qui existe depuis 2012. Mouvement citoyen d’accueil, l’objectif de notre association est de favoriser les rencontres et la collaboration entre les personnes réfugiées et la société d’accueil, dans le but d’un enrichissement culturel mutuel et de favoriser l’insertion sociale et professionnelle des nouveaux arrivants.

Le CREFAD Loire soutient nos activités de plusieurs manières. D’abord, en portant le service civique d’initiative d’une des fondatrices de l’association, Charlotte. Ensuite, en permettant à plusieurs activités de Singa de se dérouler dans leur local Ici Bientôt. C’est comme ça que tous les mardis à 18h depuis le mois de novembre, ce lieu accueille le « Singaga », temps ouvert de rencontre, de jeu, de discussions, où tout est prétexte aux échanges !

Et depuis plus récemment, Ici Bientôt héberge également des cours de français, menés en partenariat entre l’association étudiante Terre d’Hommes et Singa, et qui permettent à de nombreux nouveaux arrivants de s’initier ou de s’améliorer en français.

Pour connaitre leurs activités c’est par ici !

 

TERRE D’HOMME
Aux prémices de cette nouvelle année, nous sommes une petite quinzaine d’étudiants et de nouveaux arrivants à profiter de la chaleur et luminosité d’Ici Bientôt. 40 rue de la Résistance. Symbole et lieu, propice aux partages, aux rencontres et à la transmission d’une bien belle et complexe langue, le français. Autour d’un thé, sur un confortable canapé, sur un fond de studieux brouhaha, de rires et de complicité. Une salle de classe comme on les rêve où le professeur, souvent plus jeune et moins expérimenté que son élève, s’évertue à transmettre le peu qu’il sait. Une belle leçon d’humilité.

Nous sommes un mixage de deux associations, dépendant de l’association lyonnaise Terre d’Hommes et fortement liés à l’association Singa St-Etienne s’étant dédiée à un accueil citoyen des réfugiés. Tous les mercredis nous accueillons de nouvelles têtes, faisons le point avec elles, puis nous lançons (nous jetons) dans les règles aux exceptions plus nombreuses, dans la grammaire, conjugaison, prononciation, rédaction, dans les chiffres, dialogues, dictées, exercices… Chacun ayant une approche et une expérience différente du français. L’on essaie de faire des groupes de niveau, de petits duo-trios au sein desquels de liens spéciaux, de bienveillance et de gratitude réciproques, se tissent. L’on en profite même pour se familiariser avec l’arabe, l’albanais, le portugais, par exemple ! Mais l’anglais et la gestuelle restent très -très- précieux.

Clic. Clic. Clic. On immortalise et partage cela avec vous. 

Ici, l’on réapprend à apprendre une langue avec laquelle l’on est né. Rebelote.

Bientôt, l’on ira voir une pièce de théâtre, à la Comédie, partager une suite de minutes dépaysantes et rêver ensemble.

Pour connaitre leurs activités (plateforme nationale) c’est par ici !

Bilan de l’exposition âme de ville et un journal mural

Du 27 novembre au 21 décembre 2017, nous invitions des artistes, créatifs et architectes stéphanois·e·s à investir cinq vitrines de la rue de la ville. Il·elle·s exposaient leurs travaux et œuvres faisant résonner une thématique que nous adorons : l’âme de ville !

ÂME DE VILLE
Agathe Montel . Etienne Delorme Duc . Jeremy Robert
40 rue de la résistance
“L’âme pourrait se définir comme une représentation symbolique, un imaginaire personnel. C’est ce qui se trouve d’indiscernable entre corps et conscience. Et puis il y a d’autre part la ville, la ville qui prend une définition nouvelle en parallèle de la notion d’âme.”

Présentation du projet Âme de ville

En se questionnant sur ce que peut être l’âme de ville, ces trois architectes ont cartographié la ville de manière sensible en superposant des images de Saint Etienne à l’instant T, T-1, T-2, T-3 etc… Des flous révélaient alors les mouvements et changements urbains, alors que des points nets reflétaient davantage ce qui a et perdure encore dans le temps.


URBAN FOCUS
Maxime Disy . Agathe Montel
13 rue de la ville
“Les friches sont des lieux cachés, difficiles d’accès. Notre jeu : les trouver puis les partager. De l’exploration urbaine, à la mise en cartographie, ce projet vise à recenser et rendre visible les friches industrielles stéphanoises.”


PEAUX DE VILLE
Jacques Prudhomme
40 rue de la résistance
Depuis 1949, ce photographe capture les images de devantures de boutiques stéphanoises et en révèle leurs teintes, rafraîchissement, vieillissement, fissures, rides… Véritable peaux de ville, ces photographies témoignent d’un passé commerçant en perpétuel mutation.  

aperçu de « Peaux de Ville » durant l’événement  » Make wafflel, not war »

L’AMIE DE VILLE
Réan Fénine
27 rue de la ville
L’amie de ville, l’âme de ville, où comment l’artiste Réan Fénine propose d’écrire la ville. Son journal mural est toujours disponible en vitrine et suggère aux passant·e·s curieux·euse·s des articles, images, annonces faussement vrai ou vraiment fausses d’ailleurs. Plus d’infos et plus d’images sur son blog !

TVA (Télévision-Actualité)
Réan Fénine
29 rue de la ville
Cette exposition TVA, du même artiste, révèle de vrai faux tweet ou comment de vrais fausses informations superposées à des images bien réelles de la ville libère l’imaginaire urbain.

Un tweet, en version numérique

Ces artiste ont rendu compte de l’imaginaire commun de la ville et son histoire pour finalement comprendre comment la croisée de ces vecteurs permet d’imaginer une réminiscence de la rue de la ville et du quartier, touché par les problématiques de vacances commerciale et de décroissance.
Couplée à une programmation hebdomadaire, cette exposition rentrait dans le dispositif de dynamisation du quartier Beaubrun Tarentaize de notre projet Ici Bientôt. Dispositif à deux temps : l’accompagnement aux porteur·euse·s de projet à développer leur activité ainsi que l’animation de l’espace public.
Cette exposition permettait d’animer le quartier et de donner un peu de lumières aux boutiques vacantes de la rue, les rendant temporairement plus attractives pour de potentiels futurs locataires. Nous remercions d’ailleurs les propriétaires qui ont joué le jeu en nous mettant à disposition leur boutiques et, malgré quelques malentendus, nous avoir fait confiance pour l’animation de cette exposition.

Nous vous quittons avec un petit mot de Maxime Disy, photographe sur le projet Urban Focus :
C’est toujours un plaisir de présenter notre projet Urban Focus et je vous remercie de nous avoir invité autour de ce projet.
C’était un peu compliqué pour ma part d’intervenir car Urban Focus est un projet assez connu sur Saint Etienne et je ne voulais pas présenter du réchauffer, alors je l’ai plutôt accès sur nos envies futurs en ouvrant la possibilité d’y proposer de nouvelles actions.
Je regrette un peu le manque de compréhension de la part des propriétaires des locaux vacants qui à mon avis ne joue pas le jeu pour participer à la réactivation de cette rue et en générale de la ville…
Je pense que c’est pourtant un point très important quand à la possibilité de proposer des espaces et de les réactiver.
Pour ma part je ressens à chaque fois l’intérêt que porte les Stéphanois à leur ville et à ce type de projet et donc une envie commune de continuer à développer le projet Urban Focus. Cependant ce projet et indépendant et autofinancé donc limité dans ses actions.”
Merci pour cette belle initiative avec un visuel qui donne envie !

Article rédigé par Stéphanie,
pour le Crefad Loire & le projet Ici-bientôt